Société

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ils n’étaient pas rejetés dans la société mais leur cas, comme celui des autres personnes qui sont dans la même situation, restait une préoccupation. C’est une nouvelle vie donc qui s’ouvre tout de même pour plus de 1000 enfants du département du Nyong-et-Kéllé, région du Centre au Cameroun grâce au gouvernement à travers le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille. Les âges  de ces enfants varient d’un à l’autre. Ils avaient quelque chose de commun, une situation ouverte sur l’apatridie, c’est-à-dire celle d’une personne qui n’est reconnue par aucun Etat  au monde comme citoyen et ne peut ainsi jouir de tous les droits attachés à la citoyenneté comme entre autres, l’inscription à l’école, l’établissement d’un certificat de nationalité, la participation à la vie du pays, à cause déjà  de l’acte de naissance, leur premier précieux document de la vie qu’ils ne possédaient pas.  Les raisons sont très nombreuses parmi lesquelles le manque d’informations et la négligence de certains acteurs dont les parents. L’évènement qui s’est passé à Eséka, le Vendredi, 14 Septembre 2018, n’est pas le premier du genre dans le pays.

Lire la suite : Etat civil :...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

C’est le fruit d’une convention de partenariat signée entre les deux parties. Une convention ou un rapprochement qui célèbre en quelque sorte le rôle indéniable des acteurs privés dans la formation et l’accompagnement des jeunes sur le continent africain en général, le Cameroun en particulier.

Lire la suite : Cameroun: Le...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’année scolaire et académique 2018/2019 sera encore bien différente pour de nombreux jeunes de la Vallée du Ntem au sud du Cameroun surtout après des vacances bien particulières que leur a permis de passer la Fondation Samuel Menye (FSM). Ces jeunes ont de quoi faire face aux difficultés bien connues en cette période, de l’argent frais et trébuchant obtenu, en plus du trophée, comme récompenses de leurs efforts et performances aux cours des différentes compétitions de vacances.

Lire la suite : ...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

« Le service public est gratuit ». La plaque qui porte ce message est apposée sur les murs de nombreux bâtiments publics et parapublics de la capitale Yaoundé. Elle s’impose et s’adresse à tout le monde pour dire, en arrivant, chacun doit savoir à quoi s’en tenir, aucune manœuvre pour tenter de corrompre un agent public afin d’obtenir un service ou à ce dernier, rendre service loyalement sans chercher à arnaquer l’usager pour lui faire payer là où ce n’est pas prévu quand c’est le cas. La commission nationale anti-corruption(Conac) qui a apposé ces plaques, renforce ainsi son dispositif de lutte contre la corruption, l’un des fléaux qui gangrène sérieusement le Cameroun.

Lire la suite : ...