Ce déploiement été annoncé à Yaoundé, le 09 octobre 2019 par le président du Conseil Électoral de Elections Cameroon (Elecam), l'institution en charge de l'organisation des opérations électorales et référendaires au Cameroun. Le cadre, était la troisième session ordinaire du conseil électoral au titre de l'année 2019. Cette rencontre était tout particulière car intervenant quelques jours après la tenue du "Grand dialogue national" convoqué par le chef de l'État camerounais en vue de la décrispation du climat sociopolitique dans le pays, quelques semaines également après le renouvellement du mandat de certains membres de cette instance et surtout, la clôture des opérations de révision annuelle et d'inscriptions sur les listes électorales.

Au cours de cette assise qui avait surtout pour objectif d'examiner un certain nombre de points dont la revue des dernières directives du Conseil à travers l'évaluation des activités des derniers mois, la préparation du budget de l'exercice 2020, la préparation des prochaines consultations électorales au Cameroun (les régionales, les législatives et les municipales), Enow ABRAMS EGBE, le président du Conseil Électoral, a déclaré que les échos du Grand Dialogue National conduit par le gouvernement ont été favorablement accueillis à Elections Cameroon ainsi que l'ensemble de la communauté nationale et internationale. "En attendant la mise en œuvre effective des résolutions qui y ont émergé, il est essentiel, qu'avec tous les autres acteurs réunis, nous œuvrions, dans un esprit inclusif et de concertation, à la préparation et à la tenue des élections bien organisées, crédibles et transparentes qui sont indispensables à la consolidation de l'unité et de la cohésion nationale." a t-il ajouté.

Les chantiers du futur

Les prochains jours s'annoncent très riches en activités au sein de Elecam. «Dans quelques jours, nous serons à nouveau déployés sur le terrain, dans l’optique non seulement de faire le point sur le fichier électoral, au lendemain de la clôture des opérations de révision annuelle des inscriptions sur les listes électorales, mais aussi d’affiner nos stratégies pour une distribution efficiente et complète des cartes d’électeurs. Ce sera également l’occasion de contrôler la réfection des infrastructures de certains démembrements territoriaux, non sans évaluer l’état d’esprit du personnel ainsi que du climat relationnel entre Elecam et tous les autres acteurs locaux du processus électoral, précisément en cette veille des élections législatives, municipales et régionales», a déclaré Enow Abrams Egbe.

Reportées plus d'une fois déjà, les élections municipales et législatives sont justement en ligne de mire tout comme les régionales, une grande première qu'on attends au Cameroun. La révision annuelle et les nouvelles inscriptions sur les listes électorales ont été clôturées fin août dernier conformément à la loi électorale au Cameroun. L'heure est aux travaux de toilettage et suivra la publication de la liste.

---------------------------------------------

Lire Egalement  Cameroun-Listes électorales: 433 873 nouveaux inscrits pour le compte de l'année 2019

-----------------------------------

Dans la même perspective de préparation des prochaines électorales, les défis semblent être pris, plus que jamais au sein de Elections Cameroon, qui entend poursuivre résolument l'une de ses missions fondamentales qui consiste à œuvrer pour l'amélioration non seulement de l'institution elle-même, mais aussi du processus électoral tout en entier, afin, selon le président du Conseil Électoral, "d'en accroître la crédibilité" aux yeux de camerounais et du monde entier. C'est ainsi qu'il s'est adressé aux membres du Conseil Électoral en rappelant que leur rôle et leur responsabilité " en tant que sentinelle du processus électoral au service de la démocratie camerounaise, sont plus que jamais indispensables."

Et si l'élection constitue un gage majeur de la démocratie, il est du devoir de Elecam et de ses membres, a conclu, Enow Abrams Egbe, "d'en susciter l'intérêt et d'entretenir la flamme dans le cœur et l'esprit du citoyen camerounais" et à ce titre, ils sont astreints à la plus grande vigilance , afin que l'élection reste et demeure toujours un vecteur de paix et non un facteur déclenchant de conflits et de violences.

Pengrace NGONO