C'est le chiffre publié par le Directeur général des Élections au Cameroun, le mercredi 17 septembre 2019 à Yaoundé au cours d'un point de presse. Sur ce nombre, au 31 août 2019, date de clôture des inscriptions suivant les dispositions de la loi en la matière au Cameroun, il se dégage, un total de 300 375 jeunes camerounais, soit 69,23% qui sont venus cette année, s'ajouter à d'autres déjà inscrits. Ce qui fait un total sur l'ensemble des populations camerounaises en 2019 de 7 116 314 électeurs avant l'opération de toilettage, c'est-à-dire, "avant le retrait des noms des personnes décédées, condamnées et qui ont perdu leur qualité d'électeurs" a précisé, Érik Essousse, DG des Élections.

 

Parmis ces nouveaux inscrits, 59,65% sont des hommes et 40,35% de femmes. Et comparativement à l'année 2018, les inscriptions sur les listes électorales n'ont connu qu'une progression de plus de 50 000 inscrits. Pourtant affirme le directeur général des élections, " les Commissions de Révision des listes électorales ont travaillé d'arrache-pied pour mener convenablement les opérations d'inscription sur les listes électorales de tous les camerounais et les camerounaise en âge de voter. Des campagnes de sensibilisation des potentiels électeurs ont été conduites sur l'ensemble du territoire, soutenues par les partis politiques et les Organisations de la Société civile."

Une opération menée dans un contexte plein de difficultés.

Si on peut noter au regard des dernières statistiques que pour le compte de cette année 2019, il y'a eu toujours eu un engouement chez les jeunes en général, parlant de cas spécifique des femmes, le taux d'engouement stagne presque. Ce résultat de 433 873 nouveaux seulement pour le compte de 2019 serait, d'après certains observateurs, en raison des difficultés que beaucoup de camerounais rencontrent pour avoir une carte nationale d'identité ( CNI), pièce maîtresse pour s'inscrire sur une liste électorale. L'établissement de la CNI pour sa part est conditionné par la possesion d'un acte de naissance, autre obstacle chez certains camerounais qui n'en ont pas du tout. En plus de cette difficulté, il y'a la crise anglophone avec son lot de violences sur les populations, les villes mortes dans certaines localités du nord-ouest et du sud-ouest qui n'ont pas permis certainement aux Commissions sur le terrain d'être véritablement opérationnelles.

Le calendrier

Les listes provisoires après le toilettage seront affichées au plus tard le 20 octobre 2019 dans les démembrements respectifs, notamment les antennes communales d'Elecam d'après le directeur général des Élections. Le 30 décembre 2019 au plus tard, ça sera au tour de la liste nationale d'être publiée, prête pour toute éventuelle élection au Cameroun. A la dernière consultation électorale au Cameroun, la présidentielle d'octobre 2018, le fichier électoral comptait 6 593 900 électeurs pour une population camerounaise d'un peu plus de 24 millions d'habitants. Un chiffre qui dévoile lui-même le nombre de citoyens camerounais en âge de voter qu'on peut estimer très nombreux encore, qui ne prennent pas part activement à la vie du pays à travers le vote de leurs différents représentants à savoir, les conseilles municipaux, les députés et le Président de la République pour ne prendre que ces exemples.

Pengrace Ngono/Aboubakar Sidick MOUNCHILI.