TOUTE L'EQUIPE de AFRIKNOUVELLES.INFO VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2019

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Du moins qu’on puisse dire, on assiste encore plus que par le passé, à une intensification des relations entre le Cameroun et la Banque Africaine de Développement (BAD). Le vice-président en charge du développement régional, de l’intégration régionale et de la prestation de service de l’institution financière est dans le pays pour une mission de dialogue avec les autorités camerounaises. Arrivé dans le pays, le samedi, 15 septembre 2018 à la tête d’une forte délégation constituée du Directeur général de la Région Afrique centrale, des hauts cadres juridiques, administratifs et de sécurité, Khaled Sherif rencontre le lundi 17 septembre, le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey avant d’être reçu, quelques heures plus tard par le premier ministre, chef du gouvernement.

 

(c) Photo: Aujourd'hui Le Maroc

Le Cameroun bénéficie d’une attention soutenue de la BAD qui finance, à hauteur de plusieurs milliards de Francs, d’importants projets dans le pays. A sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, le lundi 17 juillet 2017, confie le journal investir au Cameroun,  le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Dr Akinwumi A. Adesina avait indiqué que « la Banque a octroyé plus de 2,5 milliards de dollars US, soit près 1436 milliards de FCFA, de prêts et de dons, destinés à des projets dans les domaines des infrastructures nationales et sous-régionales, dans l’agriculture, l’énergie, l’eau, l’assainissement, etc ». L’institution financière africaine est même très attachée à l’industrialisation du Cameroun en se proposant, souligne le même journal,  de financer la création de grandes zones de production et de transformation des produits agricoles en guise d’illustration.

(c) Photo: www.lejecos.com

Lors des assemblées annuelles de la BAD par exemple, la 53eme édition tenue en mai dernier à Busan en Corée du sud, deux accords de prêts d’un montant global 44,51 millions d’euros ont été signés par  le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey et Ousmane Doré,  Directeur général du Bureau Régional de Développement et de Prestation de Services pour l’Afrique centrale du Groupe de la Banque africaine de développement. Cette forte enveloppe, rapporte le site sénégalais, www.lejecos.com,  va servir «à financer partiellement le Projet Régional intégrateur du réseau routier dans le Bassin du Lac Tchad devant relier le Cameroun ». Il s’agit entre autres, de la construction d’un pont sur le fleuve Logone, entre les villes de Bongor au Tchad et Yagoua au Cameroun, la construction d’une route de raccordement sur environ 14 km de part et d’autre des deux villes et plusieurs autres réalisations d’une importance capitale pour les populations de cette partie du Cameroun et de son voisin.

Sur un autre aspect, la BAD a décidé d’établir sa direction pour l’Afrique centrale au Cameroun qui était jusqu’ici en Côte d’Ivoire. Un transfert qui s’appuie sur d’énormes atouts qu’offre le Cameroun sur le plan de la stabilité, de son ouverture sur les autres pays de la sous-région, le caractère de son économie résolument en marche, et qui devrait permettre la réduction du temps de validation des projets, à la BAD et les pays partenaires de la zone, d’être être plus proches.

L’accord d’établissement de ce bureau régional de la BAD pour l’Afrique centrale à Yaoundé figure en bonne place dans l’agenda de Khaled Sherif au Cameroun. Au menu également avec les autorités camerounaises, outre l’état de coopération entre le Cameroun et la BAD, les défis et enjeux du développement du pays et la problématique de l’intégration économique en Afrique centrale.

 

L’accord d’établissement de ce bureau régional de la BAD pour l’Afrique centrale à Yaoundé figure en bonne place dans l’agenda de ce hôte et sa délégation au Cameroun. Au menu également avec les autorités camerounaises, outre l’état de coopération entre le Cameroun et la BAD, les défis et enjeux du développement du pays et la problématique de l’intégration économique en Afrique centrale.


Aboubakar Sidick MOUNCHILI

0
0
0
s2sdefault

L'interview de la semaine

Exclusif: "Les actions de la Turquie sur le terrain africain devraient servir de...

C'est ce que pense le Dr Ibrahim MBOMBO MOUBARAK, président de l'Union Islamique du Cameroun(UIC)....

Lire la suite

Eliane ZENE ONDO, la dame «bulldozer» qui veut décrocher sa place au Sénat

C’est une dame à la carrure imposante et au sourire à tout bout des lèvres. Son verve acerbe et...

Lire la suite

Insalubrité dans les villes camerounaises : « Il y a des maires qui n’ont jamais compris...

Pour faire le round up de l’actualité, nous donnons la parole à Nji Louh Amadou. Avec lui, nous...

Lire la suite

Succes story : Eding FC de la Lekie a la chance d'avoir un entrepreneur

Sacré champion seulement après deux années passées en championnat de première division, la ligue...

Lire la suite

Alerte:« Le stress expose plus de 70% des travailleurs camerounais aux AVC »

C'est ce que pense le Dr Hamadou Nassourou, cardiologue, Président de la Cameroon Hypertension...

Lire la suite

Afriknouvelles.info WebTV

INFOS PLUS

Scène musicale: Label Icon Fusion, une vaste et belle ambition de détecter et de faire émerger une nouvelle génération d’artistes musiciens africains !

alt=

Les choses ne seront peut-être plus comme avant. Ceux qui rêvent que la musique africaine en général et camerounaise en particulier retrouve ses lettres de noblesse, ont aujourd’hui un motif d’espoir.  Le projet de label musical, label ICON FUSION, né en 2017 de l’ambition d’améliorer la production et la musique camerounaise, est sur les roulettes. Cette  musique qui connait un essor et une portée fulgurante en laissant ses marques sur les scènes et événements en Afrique et ailleurs, trouve là, un précieux partenaire qui va l’accompagner.

Read more

Burkina-faso-Insécurité alimentaire: Plus de 61 millions de dollars pour lutter contre le fléau en 2019

alt=

L'annonce faite en fin de semaine par le ministre burkinabé de l'agriculture dans un communiqué va certainement faire plaisir à plus d'un dans le pays. L'Etat entend au cours de cette année 2019 consacrer plus de 61 millions de dollars dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire. Au Burkina en 2018, plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées en situation d’insécurité alimentaire en raison d’un déficit céréalier de 477 000 tonnes enregistré lors de la campagne agricole 2017-2018.

Read more

Fériel Berraies Guigny : La femme pluridimensionnelle attendue au Maroc pour le lancement du 1er réseau International des femmes dirigeantes

alt=

Difficile de la présenter en quelques lignes ou mots. Fériel Berraies Guigny, l’imposante tunisienne au parcours atypique et extrêmement riche, qui se présente elle-même comme «une femme du Monde, à cheval entre les cultures, une femme éprise du beau, de l’humain avec une certaines idée des valeurs humaines et de la justice, une touche à tout, curieuse, ouverte et multifacette, un électron libre, très exigeante et intransigeante quand elle s’attelle à un projet, prendra part au lancement à Casablanca, le 24 janvier 2019 du tout premier réseau International des femmes dirigeantes dénommée WIMEN, une Association qui ne compte que des femmes d’envergure dans le milieu entrepreneurial sur le continent africain et ailleurs.

Read more

Investiture : La RDC confirme sa souveraineté, le président élu, Félix Tshisekedi prête serment

alt=

Rien n’a pu arrêter le peuple congolais déterminé à affirmer, s’il en était besoin encore,  qu’il reste maître de son destin. Même pas les sorties de l’Église catholique et ses observateurs investis dans le pays lors de la présidentielle 2018, les tergiversations de l’Union Africaine, ni les déclarations et positions prises de certains pays occidentaux qui ont bien ressemblé à l’ingérence, ont freiné ou troublé, en aucune une seconde, la sérénité de la Commission Nationale Indépendante du Congo et ensuite, la Cour constitutionnelle, de jouer, chacune son rôle dans cette consultation électorale en RDC. Le président élu, Félix Tshisekedi sera investi dans ses fonctions et porté en triomphe ce jeudi 24 janvier 2019 par tout un pays qui rêve de l’alternance au pouvoir depuis plusieurs décennies.

Read more

LES DERNIERS ARTICLES

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com