Le 06 décembre prochain, le Cameroun va vivre l'autre grand moment de son histoire. Pour la première fois, les tous premiers conseillers régionaux seront élus. L'élection se veut exceptionnelle et constitue à la fois, une grande curiosité et un moment particulier dans la marche des institutions du pays et surtout dans la vie par exemple des gardiens de la tradition, les chefs traditionnels représentés au sein des conseils régionaux.

Les préparatifs de ces élections vont bon train. Tout se passe bien jusqu'ici et des dispositions sont également prises pour ce scrutin qui va se dérouler partout au Cameroun, y compris dans les zones en crise. Ainsi peut-on resumer, les informations puisées entre autres, au cours de la troisième Session ordinaire du Conseil électoral d'Elections Cameroon(Elecam), le 15 octobre 2020 à Yaoundé, à l'immeuble siège de l'organisme. Une session présidée par le président de ce Conseil, Enow Abrams EGBE.

Dans son allocution de circonstance tout comme face aux journalistes, le président de Elections Cameroon a annoncé l'intensification des activités de l'organisme et de ses membres dans les prochaines semaines. "Chaque élection ayant des contraintes et des défis propres à elle, nos activités vont davantage s’intensifier sur le terrain, et parfois dans des zones sensibles. La perfection n’est pas de ce monde, a-t-on coutume de dire; mais nous devons sans cesse améliorer l’existant, en puisant de nos expériences du passé, pour un futur meilleur. Nous avons le devoir républicain et patriotique, de poursuivre avec dévotion et loyalisme, la mission qui est la nôtre, pour l’atteinte d’un idéal démocratique dans notre cher beau pays" a déclaré à ce sujet, Enow Abrams EGBE.

Parlant plus spécifiquement des zones en crises comme le Nord-ouest et le Sud-ouest, Elecam a déjà un plan pour permettre un bon déroulement de cette élection, a presque laissé entendre le président de cet organisme et à propos aussi des forces de sécurité qui sont dans ces villes et dans les alentours des bureaux de vote comme ce fût le cas avec les deniersi élections législatives et municipales. "Les services de sécurité sont là pour protéger les populations et la réalité sur le terrain, c'est que les électeurs sont plus à l'aise quand ils sont protégés. Nous avons pris des dispositions pour permettre à ce qu'il y ait une certaine aisance dans le mouvement des électeurs, de leur résidence aux bureaux de vote et en retour. Cela pour encourager les électeurs à aller voter."

 

Lire aussi...Cameroun-Elections régionales : Ouverture de l’examen des dossiers des différents candidats.

Évaluation à mis parcours

Cette session ordinaire du Conseil électoral d'Elections Cameroon, au titre de l'année 2020, est statutaire. Selon les dispositions du Code Electoral en son  article 18, « le Conseil Electoral tient quatre sessions ordinaires par an, sur convocation de son  président."

Il a y a été principalement question de l'évaluation à mi-parcours de l'état d'avancement des préparatifs de ces élections régionales du 06 décembre prochain et de plancher sur le budget 2021 de l'institution, de concert avec la Direction générale. Un exercice capital en ce moment où les différentes administrations sont entrain de préparer leur budget 2021 en prélude à la session budgétaire du mois de novembre à l'Assemblée nationale du Cameroun.

Pengrace NGONO