Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les femmes  veulent intensifier la lutte contre les discriminations à leur égard, afin de renforcer le partenariat pour accélérer le développement durable. C’est en filigrane le socle des activités et réflexions qui meubleront les manifestations nationales relatives à cette 33 ème édition.  Le coup d’envoi au Cameroun a été donné par le ministre de la promotion de la femme et de la famille,  le professeur Marie Thérèse ABENA ONDOA  le 19 février  2018  à l’esplanade arrière de l’hôtel de ville de Yaoundé.

C’est par une marche en faveur de la paix  exécutée par  les femmes réunies en associations  et réseaux d’associations que le ton de la cérémonie  nationale de lancement des manifestations et activités de la 33eme  journée internationale de la femme à été donné au Cameroun. Un tableau fortement coloré non seulement par la présence des femmes, mais aussi  par celle des invités  de marque venus rehausser l’éclat de la cérémonie.

Au rendez-vous, la remise du symbole de la paix au MINPROFF par les marcheuses, une prière œcuménique à été dite par un parterre d’hommes de Dieu. Les artistes femmes ; la cantatrice, Marco Singer et la Diva Sali Nyollo ont porté  le public  en extase et créer l’émotion dans leurs cœurs. Joie, solidarité et mobilisation étaient là, les discours  aussi. Puis une halte a été observée pour remettre les primes aux meilleurs concepteurs de la maquette du pagne de la JIF. Au total dix lauréats ont eu des primes allant de 100 000 à 450 000 francs Cfa ainsi que des pagnes de la JIF 2018 et ceci proportionnellement à leur rang.

Le discours du ministre de la promotion de la femme et de la famille, qui fixait le ton  du lancement des activités nationales est revenu sur : «  le coût des discriminations à l’égard des femmes qui  jusqu’à ce jour est énorme. Selon les Nations Unies, les pays dans lesquels ce fléau est criard perdent environ 27% de leurs revenus notamment en Afrique au Sud du Sahara » Ce pourquoi la communauté internationale invite les pays à mettre tout en œuvre pour éradiquer ce phénomène. Aussi, le MINPROFF a exhorté les femmes qui souffriraient des fistules obstétricales de se rendre dans les hôpitaux et   centres  de santé pour une prise en charge gratuite.

La cérémonie s’est achevée avec la visite des stands mettant en exergue le génie créateur des femmes : chocolat, savon  de ménage, détergent, eau de javel, coiffure, décoration bref une vitrine des potentialités de création des richesses pour le développement durable en accord avec le thème de cette année qui est : « Intensifier la lutte contre les discriminations a l’égard des femmes, renforcer le partenariat pour accélérer le développement durable »

Et pour finir les femmes étaient invitées séance tenante à s’inscrire sur les listes électorales afin de participer aux échéances électorales avenirs  au Cameroun en 2018.


Raïssa NKEN