Les élections législatives  seront reprises dans  11 circonscriptions électorales dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Elections Cameroon(ELECAM) se mobilise pour une organisation parfaite et à la hauteur des défis sur le terrain.

Les membres du Conseil Électoral de cette Institution  se sont retrouvés mardi, 03 mars 2020 à Yaoundé dans le cadre de la 8ème Session de Plein Droit  du Conseil Électoral relative aux élections législatives et municipales du 09 février dernier.

Les travaux ont été présidés par le président du Conseil Électoral, Enow Abrams Egbe. "C'est un moment délicat et très sensible. Les enjeux sont particulièrement importants, compte tenu du climat sociopolitique de ces régions qui, bien qu'étant sous contrôle, demeure une préoccupation majeure quand à l'assurance de veiller à la sécurité des électeurs et du matériel de vote avant, pendant et après le scrutin." a-t-il indiqué dans son allocution de circonstance.

 

 

Une affaire de tous

En attendant la date qui sera fixée par un décret du chef de l'État camerounais, Elections Cameroon, pour sa part, entend relever ces défis des legislatives partielles dans le Nord-ouest et Sud-ouest en comptant d'abord sur la détermination de ses membres, ses propres capacités opérationnelles et stratégiques sans cesse innovantes qui lui valent aujourd'hui moins de critiques par rapport au passé.

L'autre levier sur lequel compte l'organe en charge de l'organisation des élections au Cameroun, c'est l'implication de l'ensemble des acteurs du processus électorale, les candidats en premier, les électeurs, les médias et tous ceux qui, de près ou de loin, de par leurs actions quotidiennes, peuvent contribuer à la sérénité et au bon déroulement du scrutin dans ces deux parties du Cameroun. "J'invite tous les candidats, à placer l’intérêt de la nation au dessus des intérêts partisans et individuels, à faire preuve de respect mutuel dans leur discours et s’abstenir de tout comportement de nature à mettre en péril l’unité et la cohésion nationale." a lancé ENOW Abrams EGBE à ces derniers, tout en les engageant, le moment venu, de profiter des différentes offres de la campagne électorale pour mieux apprécier leurs choix et surtout à avoir, " un comportement citoyen afin de pouvoir, au moment opportun, faire un choix responsable et consciencieux ".

C'est le 9 février dernier que le double scrutin législatif et municipal a été organisé sur toute l'étendue du territoire camerounais. Ce scrutin qui devrait avoir lieu en 2018, avait été reporté à deux reprises, notamment en raison de préoccupations sécuritaires liées à la crise séparatiste.

Mardi, 25 février 2020,  le Conseil constitutionnel du Cameroun a prononcé l'annulation des résultats des élections législatives dans onze circonscriptions électorales de la partie anglophone du pays. Ce verdict sanctionne "les irrégularités" observées dans l'organisation du scrutin dans ces onze circonscriptions, dont Lebialem dans la région du Sud-Ouest et dix autres dans la région du Nord-Ouest. 

Aboubakar Sidick MOUNCHILI.