Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les deux pays sont à la recherche conjointe de la recette. Mardi, 03 juillet, le ministre camerounais de l'économie, de la planification et de l'aménagement du territoire a co-présidé avec l'ambassadeur de la république fédérale d'Allemagne au Cameroun, une assise de revue de performance du portefeuille de coopération entre le Cameroun et l'Allemagne. Ce portefeuille qui pèse d'une quarantaine de projets et programmes actifs dans plusieurs domaines, est financé depuis les dernières négociations de 2016 d'environ 85 milliards de FCFA au titre de l'aide public du gouvernement allemand au développement du Cameroun.


                                                                     Le ministre Alamine Ousmane Mey et l'ambassadeur Hans-Dieter Stell

Ce montant était plus important avant. Les retards constatés par exemple dans la mise en œuvre des projets et le faible taux d'absorption des ressources dédiées à cet effet ont amené le gouvernement allemand à réviser à la baisse le volume de son enveloppe de la coopération financière que suit au Cameroun, la KfW, la banque allemande de développement.

Cette rencontre à laquelle prennent part les experts des deux parties, marque une nouvelle étape de la dynamique du partenariat entre le Cameroun et l'Allemagne a déclaré le ministre Alamine Ousmane Mey qui a également  salué, une riche coopération sans cesse grandissante entre l'Allemagne et le Cameroun. L'amitié et la solidarité allemandes ont permis a-t-il reconnu, "de mobiliser au profit du Cameroun, un concours supplémentaire de 15 millions d'euro dédié à la lutte contre la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans dans les régions affectées par les crises de ces derniers temps dans le pays, notamment l'extrême nord, l'est et l'Adamaoua  où le Cameroun a eu fort à faire dans le cadre de la prise en charge des réfugiés nigérians et centrafricains ainsi que des déplacés internes."


              Vue de la salle de cérémonie de la revue de la performance du portefeuille de coopération germano-camerounaise

Cette rencontre de revue de la performance du portefeuille de coopération germano- camerounaise  est l'occasion d'après le ministre camerounais de l'économie, de la planification et de l'aménagement du territoire, "d'apprécier les interventions connues, à l'effet d'identifier les contraintes et d'engager les acteurs sur la démarche et les actions déterminantes à entreprendre dans le sens du renforcement de la contribution de l'Allemagne à une croissance forte, durable, inclusive pour une prospérité du Cameroun. "

De son côté, l'ambassadeur Hans-Dieter Stell s'est dit heureux d'être témoin en ce moment de la marche commune entre le Cameroun et son pays, depuis déjà 50 ans, et qui permet à l'Allemagne d'être présente au Cameroun dans de nombreux secteurs.  L'ambassadeur a relevé au total pas moins de 40 projets et programmes. Trois agences de la coopération gouvernementale sont présentes au Cameroun. La Giz pour la coopération technique, la KfW pour la coopération allemande et le BGR dans un secteur spécifique de la coopération technique, en plus de l'ambassade a-t-il énuméré.

Dans le contexte des régions septentrionales tout comme dans les régions du sud, l’ambassadeur allemand a indiqué que leurs projets agissent dans un environnement de faible sécurité. Ce qui peut constituer un handicap pour une parfaite mise en œuvre sur le terrain, ne ce reste que pour ces régions, sans oublier que d’autres pesanteurs existent pour l’ensemble du pays. D’où l’intérêt de cette rencontre pour l’analyse commun des programmes afin d’identifier leurs atouts, mais  aussi et surtout les obstacles qu’il faudrait surmonter.

C’est le prix à payer en tout pour l’efficacité et surtout pour le bien-être des populations qui sont les principaux bénéficiaires de l’ensemble de ces projets ou programmes. Et pour cela, le Cameroun et l’Allemagne à travers leur différents experts, n’entendent pas faire l’économie ni du temps, ni de la volonté, encore moins de l’engagement et la détermination  dans le travail pour y arriver. Après l’analyse, les pistes de solutions et les mesures à prendre pour mettre  en œuvre rapidement sur le terrain, on pourrait alors parler dans les prochains jours, d’un portefeuille de la coopération allemande au Cameroun dont la performance est boostée et des meilleurs auspices pour de nouvelles négociations intergouvernementales.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI