Société

Les membres statutaires de l’Union Islamique du Cameroun (UIC) venus des quatre coins du pays se réunissent les 06 et 07 mars 2020 à Douala dans le cadre d'une assemblée générale sur le thème central, " redynamisation de l'UIC: responsabilité des imams et la communauté islamique dans la nécessité morale pour un retour à la paix et pour l'émergence du Cameroun ".

Les membres statutaires de l’Union Islamique du Cameroun (UIC) venus des quatre coins du pays se réunissent les 06 et 07 mars 2020 à Douala dans le cadre d'une assemblée générale sur le thème central, " redynamisation de l'UIC: responsabilité des imams et la communauté islamique dans la nécessité morale pour un retour à la paix et pour l'émergence du Cameroun ". C'est ce qui ressort d'un communiqué parvenu à notre rédaction et signé du grand imam de la région du Littoral et président de cette association religieuse de confession islamique, la plus importante en terme d'implantation et d'organisation à travers le Cameroun. L'UIC entend profiter de cette assise statutaire lit-on dans ce communiqué pour redynamiser la Communauté musulmane nationale à travers les membres du Bureau Exécutif, les Délégués et les Imams établis dans toutes les régions du Cameroun qui vont faire le déplacement de Douala. Durant les deux jours des travaux, il sera entre autres questions d’adapter les textes d’orientation de cette association qui datent de 1992, au contexte actuel national et international. Il s'agira egalement d’entériner officiellement le nouveau Président National désigné en mai 2017 au cours d'une élection tenue dans la ville de Ngaoundéré. Des prières pour la paix au Cameroun figurent aussi en bonne place dans le programme tout comme les missions de cette association. Autorisée par décret présidentiel N° 92/236 du 13/11/1992, outre le culte de l’Islam, l'Union Islamique du Cameroun promeut les idéologies de paix, de cohésion sociale, de coexistence pacifique avec d’autres confessions religieuses et le respect des Institutions de la République du Cameroun. Pagrace NGONO

{jcomments on}Un retranchement fortifié des bandes armées sécessionnistes, situé dans l’enceinte d'une école à Bamenda, la neutralisation de dix terroristes sécessionnistes dont 3 femmes et la saisie d'un arsenal de guerre, c'est le bilan d'une opération de ratissage menée conjointement par plusieurs composantes appartenant à la 5ème Région Militaire Inter-Armées de l'armée camerounaise.

Au moins 25 000 personnes à Bangui et ses environs, ainsi que dans les Préfectures de la Ouaka, Basse Kotto, Mbomou et Ouham sont affectées par les pluies diluviennes du 21 octobre dernier dans ces zones et les jours qui ont suivi. Cette révélation vient du Coordonnateur humanitaire ad intérim en République centrafricaine. Dans une déclaration publiée le 31 octobre 2019, Buti Kale déplore l’impact de ces récentes pluies et appelle à la mobilisation des acteurs humanitaires aux côtés du gouvernement, centrafricaine afin de soulager ces personnes touchées.