User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

Le diplomate onusien effectue une descente sur le terrain mardi, 26 mars 2019 dans la région de l'extrême-nord du Cameroun. Cette partie du  pays connait un afflux sans précédent des réfugiés nigérians qui ont fuit l'insécurité dans leurs villages et les violences perpétrées par la secte terroriste Boko Haram. Au Cameroun, théâtre également des atrocités du même groupe et une guerre féroce que leur mène l'armée, les déplacés internes, accueillis dans des camps, à cause de la même situation, se comptent par plusieurs milliers avec tout ce qu'il y'a comme défis humanitaires à surmontés.

Les problèmes de ces #réfugiés et déplacés internes dont des femmes et enfants en majorité, très démunis et traumatisés, sont nombreux. A cette situation de l'extrême-nord avec ces personnes dans l'attente des réponses urgentes dans leur condition de vie et l'avenir de leurs enfants, s'ajoute le climat d'insécurité dans plusieurs autres régions du Cameroun faisant aussi des déplacés.

Le 20 février dernier, les Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement ont lancé un Plan de #Réponse Humanitaire 2019 pour le Cameroun qui vise à venir en aide à 2,3 millions de personnes considérées comme ayant un besoin urgent dans 8 des 10 Régions du pays. Ces besoins urgents sont estimés à 299 millions de dollars. Cette visite de Mabingue Ngom dans l'extrême-nord du Cameroun s'inscrit dans ce Plan de réponse humanitaire. Le Directeur Régional pour l’Afrique  de l'Ouest  et du Centre du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et la délégation qui l'accompagne  vont visiter les activités humanitaires dans la Région en présence des ministres camerounais de la Santé Publique et de la Jeunesse et de l’Éducation Civique ainsi que de la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Cameroun.

Il profitera pour discuter avec les bénéficiaires et partenaires locaux sur les sujets de population et développement en contexte de crise violente et plus particulièrement de la résilience des jeunes et des femmes. La lutte contre la mortalité maternelle, les violences basées sur le genre, la promotion de l’investissement dans la jeunesse en vue de capturer le dividende démographique et la production des données pour la planification et le suivi du développement, sont entre autres, des thèmes phares de coopération entre le Cameroun et UNFPA. Avant de prendre la direction de Zamai, un petit village de l'extrême nord du Cameroun qui accueille aussi un grand nombre de victime des ravages de Boko Haram, notamment des déplacés internes, certains ex-otages et même des retournés, il a été reçu en audience au ministère des Relations extérieures, le 25 mars 2019

Outre cette visite de terrain, la capitale camerounaise, Yaoundé, sert de cadre à la réunion régionale de planification des activités de l’UNFPA dans la région. 23 Représentants Pays de UNFPA en Afrique de l’Ouest et du Centre ainsi que des partenaires techniques et financiers sont présents.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI.