C’est un véritable projet auquel le Cameroun tient depuis quelques temps. La localité de Bimbia dans le sud-ouest du pays, longtemps méconnu dans sa dimension historique, attire de plus en plus des curiosités, des visiteurs, depuis la publication des travaux scientifiques de recherche du Pr. Lisa Aubrey, une chercheuse américaine. La préparation du dossier de site, déjà patrimoine national, est très avancée rassure-t-on au ministère camerounais des Arts et de la Culture(MINAC).

On dit même faire tout pour donner des chances d’une reconnaissance mondiale à ce site qui s’impose au fil des recherches, depuis les travaux du Pr Aubrey, comme l’un des plus importants centres, une grande plaque tournante du commerce des noirs sur le continent pendant près de deux siècles. Bimbia est un lieu chargé de symbole et d’histoire, non seulement pour le Cameroun, mais l’Afrique toute entière et le reste de la planète et que tout le monde doit découvrir. A travail utile, la nation camerounaise reconnaissante.

Cette reconnaissance a été une fois de plus, témoignée à la chercheuse, reçue en audience le mardi 16 juillet 2019 à Yaoundé par le Dr Bidoung Mkpatt, ministre camerounais des Arts et de la Culture. Une rencontre très riche, pleine de convivialité et qui a également permis de noter que le Cameroun tout comme la chercheuse, comptent aller plus loin, non seulement dans l'approfondissement de la recherche mais aussi dans le cadre de la vulgarisation de ce site où sont partis, forcés, ceux qui ont fait la force du continent américain en laissant leur racine derrière. Certainement beaucoup de choses  restent encore  à découvrir à Bimbia qui n'a, sans doute pas dévoilé tout son secret.  C'est pourquoi le Cameroun se dit prêt à apporter tout l'accompagnement et la disponibilité nécessaire aux nationaux ou à tout tout autre chercheur pour  d'autres travaux scientifiques dans cette localité.

D’après le ministre des Arts et de la culture, le Cameroun envisage  d'inscrire le site de Bimbia sur la liste du #patrimoinemondial de l’humanité. Ce qui fera de Bimbia, le 3ème Bien du pays ayant cette renommée après la Réserve de Faune du Dja et le Parc National de Lobeke à l’extrême-est, principalement constitué de forêt équatoriale et qui fait partie du bassin du Congo et du Trinational de la Sangha, l’initiative de conservation transfrontalière.

Pengrace NGONO
Stagiaire