User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

L’assurance a été donnée à Bakou en #Azerbaïdjan par la délégation camerounaise aux travaux de la 43e session du Comité du patrimoine mondial. Elle est conduite sur hautes instructions du Chef l’Etat camerounais, Paul Biya, par le ministre des Arts et de la Culture, Dr. BIDOUNG MKPATT, assisté du Ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret NDONGO. C’était lors de l’audience le 1er juillet 2019 avec l`équipe du Fonds du Patrimoine Mondial Africain (FPMA), conduite par son Directeur Exécutif, Varissou SOUAYIBOU. Le coup d’envoi des travaux du Comité a été donné le 30 juin au Centre Heydar Aliyev de #Bakou et vont se poursuivre jusqu’au 10 juillet 2019.

Le #Cameroun y prend une part active et plusieurs questions sont au menu de cette rencontre dont celle des sites du patrimoine mondial dont le Cameroun abrite deux, la Réserve de Faune du Dja et le Parc National de Lobeke pour le Tri National de la Sangha. Plusieurs allocutions ont marqué cette séance d’ouverture dont celle du président de la session, le ministre de la culture de la République d’Azerbaïdjan, ABULFAS GARAYEV entouré pour la circonstance de AUDREY AZOULAY, Directrice générale de l`UNESCO, MECTHTILD ROSSLER, Directrice du Centre du Patrimoine Mondial et ERNESTO RENATO OTTONE RAMIREZ, Sous-Directeur général Culture de l`UNESCO. Il y a également eu la présentation des rapports d’activités des organes internes du comité de patrimoine mondial, celui du secrétariat du centre du patrimoine mondial. Les organisations consultatives telles que UICN, ICOMOS et ICCROM et le message du forum des jeunes professionnels du patrimoine mondial.

Le Cameroun présent à tous les niveaux

La voix du Cameroun résonne à toutes les étapes de cette rencontre, en plénière, dans les discussions informelles ou comme dans les audiences. L’illustration avec la rencontre avec le Sous-Directeur Général de l'UNESCO en charge de la Culture, Ernesto Ottone Ramirez, accompagné de Lazare ELOUNDOU ASSOMO, Directeur de la Culture et Urgences de l’UNESCO, au cours de laquelle, le ministre camerounais des Arts de et de la Culture, est revenu sur les efforts déployés par le Cameroun pour préserver la Valeur Universelle Exceptionnelle de deux sites du Patrimoine Mondial sur son sol en exhortant l’UNESCO à l’accompagner dans cet élan.

Autres illustrations, les audiences avec les responsables de l’Union Internationale pour la Conservation de la nature (UICN) et le Centre du Patrimoine Mondial ou encore avec l`équipe du Fonds du Patrimoine Mondial Africain (FPMA), conduite par son Directeur Exécutif, SOUAYIBOU Varissou. Le Cameroun entretien d’excellent rapport avec le fond et reste disponible à respecter ses engagements en ce qui concerne ses contributions et la préservation de la valeur universelle exceptionnelle de ses biens, a rassuré le chef de la délégation camerounaise, Dr #BIDOUNG MKPATT.

Egalement au centre de la préoccupation de la délégation camerounaise, le plaidoyer pour le renforcement des capacités au profit des professionnels camerounais de toutes les régions du pays tenant compte ainsi des deux langues officielles du Cameroun pour une meilleure gestion de site du patrimoine mondial.

Plus de 2000 participants prennent part à cette session au cours de laquelle sera examinée l’inscription de 35 sites sur la Liste du #patrimoinemondial ainsi que l’état de conservation de 166 sites figurant déjà sur la Liste. Audrey Azoulay, la Directrice générale de l’UNESCO, à l’ouverture, a salué l’engouement que suscite le patrimoine mondial. Les travaux se poursuivent jusqu’au 10 juillet 2019.

Pengrace NGONO