Politique

Toujours proche de ses concitoyens, le président Alpha CONDÉ, donné pour " malade et évacué" par des fakenews et autres montages à des buts bien ficelés, sur les réseaux sociaux, certainement de déstabilisation du pays, a fait le mercredi, 28 octobre 2020, le tour de Conakry, dégageant la forme et suscitant encore une forte admiration des populations.

Les différentes pièces et étapes d'une bonne organisation des toutes premières élections régionales au Cameroun se mettent en place les unes après les autres. À Élections Cameroon, l'organe qui a la charge justement de cette organisation, il n'y a presque plus de repos depuis l'annonce de ce scrutin et bien avant. Des membres du conseil au plus simple agent dans l'arrière-pays en passant par la direction générale, le rythme du travail a atteint des proportions qui traduisent tout le sérieux qu’Elecam veut encore mettre, pour la réussite de ces élections.

Le Gouvernement guinéen brandit l'épouvantail des "poursuites judiciaires" contre l'opposant et candidat, Cellou Dalein Diallo qui s'est autoproclamé le lundi 19 octobre 2020, "vainqueur" de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020 alors que les résultats ne  sont même pas encore connus et qui seront d'ailleurs publiés plutôt, comme le stipule, la loi électorale,  par les institutions compétentes dont la CENI pour ce qui est des résultats provisoires. Merci de lire ci-dessous la déclaration lue  par le porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla.

Un peu plus de 5 millions de guinéens étaient attendus aux urnes le dimanche, 18 octobre pour élire le tout premier président de la 4eme République. Sur la ligne de départ, 12 candidats dont 2 femmes et le président Alpha Condé qui a déjà passé 10 au pouvoir. Il espère avoir de nouveau la confiance de son peuple pour ce nouveau mandat, face à des ténors de l'opposition comme Ousman Kaba ou Celloun Dallein Diallo, dans la course, des concurrents farouches et historiques, décidés à tourner sa page. Vont-ils réussir ?