Imprimer
Catégorie : Société

{jcomments on}Un retranchement fortifié des bandes armées sécessionnistes, situé dans l’enceinte d'une école à Bamenda, la neutralisation de dix terroristes sécessionnistes dont 3 femmes et la saisie d'un arsenal de guerre, c'est le bilan d'une opération de ratissage menée conjointement par plusieurs composantes appartenant à la 5ème Région Militaire Inter-Armées de l'armée camerounaise.

Ce bilan est contenu dans un communiqué du ministre de la communication. L'Ecole Publique de NKAR, est située non loin de la Chefferie Traditionnelle de Mendankwe et un certain Richard NFORMUMBANG NDANGO, alias ‘‘Général Fire Man’’, présenté comme l'un des leaders sécessionnistes est parmi les terroristes neutralisés dans cette opération dans a nuit du 28 au 29 février 2020, au quartier « Yoruba » à « Small Babanki.» à Bamenda précise  ce communiqué publié le 02 mars 2020.

D'après René Emmanuel SADI, ce ratissage fait suite à une attaque par des individus lourdement armés  d'un chantier de l'armée, le chantier de construction du Poste de Commandement de la 5ème Région Militaire Interarmées, au quartier Mendankwe à Bamenda dans la matinée du 25 février. Pris en embuscade autour dudit site, précise le porte parole du gouvernement, "Ces hordes de hors la loi, ont ouvert le feu sur le véhicule de marque Toyota Hilux Double Cabine, transportant les ouvriers ainsi qu’une unité d’élite de nos Forces armées, chargée de la protection du chantier en construction.

Le bilan de cette autre attaque contre les Forces Nationales de Défense et de Sécurité est de "02 morts, à savoir, le Soldat de 2ème Classe, MANGA FOLEFACK Arnauld Gautier, et un Technicien civil du chantier, M. NTCHINDA Nickson ; 03 blessés enregistrés dans les rangs de nos Forces de Défense et de Sécurité ; 05 otages civils (enlevés par les secessionnistes), parmi lesquels, le Chef de Chantier ;01 véhicule militaire Pick Up incendié ; 01 fusil d’assaut M 21 S emporté avec 03 boites chargeurs garnies ; 01 gilet pare - balles et 01 casque lourd emportés."

 

Une autre campagne de manipulation médiatique

Après cette attaque d'un chantier de l'armée camerounaise et l'opération de ratissage qui s'en suivit, on assiste à une autre campagne visant à discrétiser l'armée camerounaise pourtant au chevet de la population et déterminée à ramener la paix dans toutes les regions du Cameroun dont celles du Nord-ouest et Sud-ouest où, au prix de leur vie, des hommes et de femmes affrontent de nuit comme de jour, une fougue barbare des individus qui ont choisi de se mettre hors la loi en commettant toutes les atrocités même les plus imaginables.

Face à cette campagne, le Cameroun a pris le devant et entends prendre tout le monde entier à témoin. " Le Gouvernement de la République porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, que depuis le 29 février 2020, les commanditaires des actes d’horreur et d’abomination perpétrés par des bandes armées sécessionnistes dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, animent, comme à l’accoutumée, une propagande mensongère à travers les médias en ligne, accusant les Forces Camerounaises de Défense et de Sécurité d’avoir tuéquinze personnes, dont cinq femmes et quatre enfants, au quartier « Yoruba », dans la localité de « Small Babanki », Arrondissement de Tubah, Département de la Mezam,Région du Nord-Ouest." a déclaré le ministre de la communication.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI.