Imprimer 

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Quelques temps juste après son arrivée au Cameroun et surtout son installation à Douala comme le nouveau Consul Général de l’ambassade des USA dans la capitale économique, madame Sita Liane Chakrawarti était, il y’a quelques jours dans les locaux de l’Union Islamique du Cameroun. La visite rentrait dans une série de descentes sur le terrain et des échanges que la diplomate américaine avait entrepris auprès de certains acteurs officiels et crédibles dans la ville, pour ce qui est d’un certain nombre de domaines dont la religion. Le but était de « faire  connaissance avec les couches sociologiques  de la ville de Douala. », propos du nouveau consul général, rappelés par le Dr Ibrahim Mbombo Moubarak, président de l’Union Islamique du Cameroun(UIC).



L’union Islamique du Cameroun n’est plus à présenter. Créée par décret présidentiel en 1992, cette association est l’une des plus représentatives, sinon la plus importante en terme de structuration et ramification à travers le pays et de force de propositions.  Elle œuvre au côté de l'Association Culturelle Islamique du Cameroun(ACIC) et l’Association Solidaire de la Vocation Islamique du Cameroun(Assovic), les seules deux autres associations islamiques reconnues par décret au Cameroun, aussi dans l’encadrement des fidèles musulmans et la consolidation d’un état de tolérance et de dialogue de cultures qu’est le Cameroun aujourd’hui, un véritable modèle. « Notre hôte a salué ce modèle que représente le Cameroun qui d’après elle, est semblable au modèle américain, c’est-à-dire  un pays où les différentes religions se tolèrent, un pays où les populations vivent en parfaite harmonie indépendamment de leurs religions.», déclaration du Dr Ibrahim Mbombo Moubarak qui a tenu à préciser que « Ce n’est pas une première visite d’un haut responsable américain en poste au Cameroun dans nos locaux (Siège de l’UIC. NDLR). Assez régulièrement, les officiels américains  comme les officiels des autres pays amis du Cameroun en poste dans le pays, nous rendent visite, discutent avec nous sur notre travail au quotidien pour le bien des populations camerounaises sans exception aucune et même du reste de l’ensemble du continent et du monde »  lorsque nous avons voulu savoir ce qu’est venue chercher cette diplomate au siège de cette association.

L’Union Islamique du Cameroun œuvre pour un discours de l’Islam de juste milieu « qui est en réalité le vrai visage de l’Islam, rien à voir avec du fanatisme et une mauvaise image de cette religion que certaines personnes ou groupes véhiculent ou prêchent à travers certains actes dans le monde que personne ne peut accepter, ni tolérer car contraire à l'Islam», explique le Dr Ibrahim Mbombo Moubarak.



 
« Dans nos mosquées, nos écoles, nos sermons et au cours des multiples conférences que nous faisons à travers le monde, nous gardons le cap sur ce qui est la nature même de l’Islam, la paix avec soi-même, la paix avec les autres, la connaissance de soi et des autres, ce que chacun peut faire pour l’équilibre de la société car la vie telle qu’elle a été conçue tient sur un équilibre. Nous appelons les uns et les autres  à la vigilance, à faire attention aux discours importés, à travailler, à se mettre au service de la nation. Comment peut-on prétendre aimer Dieu, lui vouer un culte si l’on n’aime pas son semblable, son pays ? Comment peut-on le faire si on ne participe pas à la construction d’une nation camerounaise encore plus forte, une nation de partage, de tolérance et d’amour ? », ajoute-t-il.

Cette visite s’inscrivait également d’une part, dans une démarche de bonne relation, de coopération multiforme, d’échanges et de dialogue que le Cameroun a toujours entretenu avec les USA. Installée nouvellement dans la ville, il ne pouvait donc en être autrement pour Mme Sita Liane Chakrawarti  n’a, non seulement rencontré les membres de l’UIC, mais aussi, plusieurs autres associations et acteurs de la société civile camerounaise basés à Douala.

 

Au cours des échanges avec les responsables de l’UIC, la diplomate américaine et les membres de sa délégation ont évoqué plusieurs sujets. De l’histoire de l’arrivée de l’Islam au Cameroun, ses particularités, ses défis actuels en passant par certaines questions d’ordre social comme entre autre la contribution de la communauté musulmane dans la recherche et la préservation de la paix dans le pays, la lutte contre les violences de toutes sortes, quelques soient les formes et les cibles, la géopolitique internationale et les défis communs des pays du monde et leurs différentes populations, l’Union Islamique du Cameroun s’est montrée, comme toujours très ouverte, très affutée, pour  éclairer ses visiteurs.

Aboubakar Sidick M.