Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Lancé en 2012 sous la supervision de la Commission des Forêts de l'Afrique Centrale (Comifac), le projet régional REDD+, le projet de renforcement des capacités institutionnelles en matière de REDD+ pour une gestion durable des forêts dans le bassin du Congo, basé à Yaoundé au Cameroun, a fermé ses portes après plus de 5 ans. Après toutes  les phases ou étapes en matière de fin de projet, il ne restait qu’à ceux qui avaient animé cet important dispositif au chevet des institutions et des pays du bassin de Congo de se retrouver pour la  dernière fois afin de se séparer dans une ambiance agréable et mémorable. C’est au Bois Saint Anastasie à Yaoundé, le 20 juillet 2018 qu’a eu lieu cette dernière rencontre, entre le secrétaire exécutif de la Comifac avec la brillante équipe du PREREDD qui a bravé de par son engagement et son attachement au bon déroulement de ce projet dirigé pendant toutes ces années par un coordonnateur, Hervé Martial Maidou qui s’est donné à fond pour les élogieux résultats obtenus.

 

Le discours est ténu par la représentante du coordonnateur qui passe un message d'amitié faisant suite à un travail réussi par toute l'équipe et un vivre en ensemble étant donné que ce projet regroupait une diversité culturelle. Par la suite, le mot de clôture du secrétaire exécutif de la Comifac a tenu à  remercier et à féliciter toute l'équipe de ce projet dont les fonds étaient alloués par la banque mondiale et un rapport de gestion remarquable. Dans cette allocution, il a réitéré que la Comifac reste et demeure ouverte à tous et que le meilleur est avenir. Un partage de gâteau décoré au couleur de l'effigie du PREREDD a clôturé l'heureux événement sous un hymne, on dirait « Vive le projet Redd+,  vive la Comifac » et pour prouver qu’il y a eu exactement la convivialité et un travail réussi.


Le projet régional REDD+ couvrait six (06) pays de l'Afrique centrale entre autres, le Gabon, le Congo, la RCA, la Guinée et le Cameroun. Il s’articulait autour de 3 composantes techniques et une composante transversale. Il s’agit de l’amélioration des connaissances et la coordination sur REDD+ dans le bassin du Congo, le renforcement des capacités de mesure et suivi du carbone forestier, l’intégration du  concept REDD+ dans les projets de gestion durable des forêts et enfin la gestion même du projet.

Sur financement du Fonds pour l'environnement mondial et exécuté par la Banque mondiale, le projet de renforcement des capacités institutionnelles en matière de REDD+ pour une gestion durable des forêts dans le bassin du Congo s’appuyait sur des partenariats et une collaboration harmonieuse avec les différents acteurs impliqués dans des initiatives REDD+ au niveau du bassin du Congo comme entre autre, le Forest Carbon Partnership Fund (FCPF) le Fonds forestier du bassin du Congo (FFBC), la Food and Agriculture Organization (FAO) et l’Agence française de développement (AFD).

 

Pengrace NGONO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.