Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

C'est jour d'élection ce mercredi, 19 décembre 2018 dans la grande île. Les malgaches vont dire qui de Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, sera le prochain président de Madagascar. Arrivés respectivement en tête pour le second tour, 39,23% contre 35,35%, les deux anciens chef de l'État, qui se connaissent bien, s'affrontent dans un fort duel, celui même de la vérité pour beaucoup d'observateurs et de malgaches que seules les urnes vont trancher, ce mercredi 19 décembre 2018.

Les bureaux de vote s'ouvrent à 7 heures locale sur toute l'étendue du territoire national et sont attendus, plus de 10 millions d'électeurs. La campagne électorale a été de bout en bout intense, marquée par des pics que se lançaient les deux challengers, mais elle s'est déroulée dans l'ensemble, dans la paix et le calme  et cela, dans toute la grande île qui a besoin, plus que jamais, de ces valeurs afin de se lancer sereinement dans la bataille économique, de la lutte contre le chômage, la pauvreté et la misère des populations, grands défis de ce pays du continent africain, pourtant nanti d'énormes potentialités, mais qui traine à prendre de l'envol.

 

 

Les deux candidats ont fait beaucoup de promesses, face à ces défis à relever, Andry Rajoelina dispose d'une réserve de forte sympathie auprès de la jeune et semble porter l'espoir d'une population déterminée à écrire une autre page de leur histoire, l'histoire de leur pays. Jusqu'à la dernière minute, pendant toute la campagne électorale, que ce soit pour le premier tour ou pour le second, les sondages le placent toujours en tête, donc gagnant. Ce qui ne devrait pas surprendre quand on sillonne le pays et entendent parler les populations qui veulent "un président qui va tenir parole, réaliser ce qu'il a promis, un président qui a surtout une grande vision pour son pays".

L'élection est suivie à travers le monde entier grâce à un impressionnant déploiement médiatique sur le terrain, des médias venus de partout, surtout ceux du continent. D'autres grands acteurs, présents, sur le terrain, les observateurs africains, au coeur aussi du processus électoral, preuve encore, s'il en était besoin, que l'Afrique a tout ce qu'il lui faut pour ses propres défis.

Aboubakar Sidick Mounchili, depuis Antananarivo

 

Madagascar: Qui sera le prochain président de la Grande Île?