Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Déclaration du président du Conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam), le vendredi 24 aout 2018, répondant aux questions de la presse à l'ouverture de la quatrième session de plein droit du Conseil électoral en vue de l'élection présidentielle du 07 octobre 2018 au Cameroun. Pour Enow Abraham Egbe, le débat en cours dans le pays soulevé par certains au sujet de la présence des bureaux de vote dans les casernes militaires est même « un faux débat ». Ce n'est pas une innovation au Cameroun. Les bureaux de vote sont à la disposition des électeurs a-t-il déclaré en indiquant qu’il ne s’agit pas au Cameroun, des cas des pays où les casernes sont éloignées des populations.

 

« Il y'a de nombreuses familles, des civils qui vivent dans les casernes. Il y a des écoles là-bas qui sont ouvertes à tout le monde » a-t-il lancé pour rassurer ceux qui croient que le fait de créer des bureaux de vote dans ces lieux est non conforme à la loi électorale. « Ce qui est essentiel, c'est l'accès des populations dans les bureaux de vote » a conclu le président du Conseil électoral d’Elecam en indiquant que les bureaux seront installés à des lieux  dans ces casernes où toutes les populations sans distinction aucune, ont accès et librement, sans oublier que les partis politiques qui ont investi des candidats, ont droit d'avoir à des représentants dans ces bureaux.

 


C’est donc dire qu’Elections Cameroon qui a d’ailleurs lancé sa campagne d’affichage en vue de mobiliser tous les camerounais pour le rendez-vous électoral du 07 octobre 2018, coupe très court ce débat des bureaux de vote dans les casernes militaires et rassure de toutes les dispositions prises pour que l’élection présidentielle se déroule dans la sérénité, la confiance et surtout conformément à la loi électorale. Sur cette question, l’organisme s’active nuit et jour. Le rapport général du directeur d’Elecam sur le niveau global des préparatifs de l'échéance a été, tout comme 7 autres points,  au menu des travaux de cette quatrième session de plein droit du Conseil électoral en vue de l'élection présidentielle 2018 au Cameroun. Parmi ces autres points, figurent, la présentation, l'examen et l'adoption du projet des résolutions constatant la composition de la commission nationale de recensement général des votes, les rapports des descentes sur le terrain des membres du Conseil entre le 08 et le 23 août 2018, le rapport sur la concertation nationale et l'adoption de la composition des commissions, l’élaboration des projets de missions à la diaspora.



Il s'agit donc là d'une rencontre extrêmement importante qui intervient à un mois jour pour jour du début de la campagne électorale et aussi à un moment où la fièvre des préparatifs bat plus que par le passé, son plein dans le pays que ce soit dans les rangs des partis politiques qui ont directement investi un candidat ou ceux qui soutiennent tout simplement un qui figure sur la liste officielle et définitive des 9 postulants.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI