L'invité de la semaine

Le Pr. Etienne Marcelin Kana est le vice-président pour l’Afrique de la Société internationale de mécanique des sols et de la géotechnique (SIMSG). A Niamey, où il prend part à la 11e édition des Journées africaines de la Géotechnique » sous le thème « Géotechnique et efficience économique des stratégies de développement durable des pays d’Afrique intertropicales », il revient ici dans cet entretien exclusif réalisé par notre envoyé spécial, sur les énormes opportunités qu'offre la géotechnique pour l'émergence du continent africain.

C'est ce que pense le Dr Ibrahim MBOMBO MOUBARAK, président de l'Union Islamique du Cameroun(UIC). Il connaît très bien la Turquie qu'il qualifie d'ailleurs de pays très remarquable, déterminé, capable de dérouler une autre approche de coopération plus ciblée et adaptée au besoin du monde aujourd'hui et des communautés religieuses. Pour lui, la Turquie est capable aussi d'assumer le rôle de leader dans le concert des pays musulmans, à majorité ou minorité musulmans. Ce pays dit-il, qui connaît le prix de la paix pour avoir traversé dans son histoire des zones de turbulence a d'énormes potentialités. Le Dr Moubarak a été avec l'organisation qu'il dirige, parmi les tous premiers, sinon les précurseurs, à nouer des relations fructueuses et bénéfiques de ces dernières années, côté socio-religieux au Cameroun. La rédaction du site multimédia d'informations générales et d'initiatives sur le continent africain, afriknouvelles.info, est allé à sa rencontre. L'ambassadeur de paix parle en exclusivité des enjeux du sommet mondial des minorités musulmanes qui s'est tenu à Istanbul, dresse à sa manière, le bilan de la participation de l'UIC à cette rencontre et de ses nombreuses retombées attendues.

C’est une dame à la carrure imposante et au sourire à tout bout des lèvres. Son verve acerbe et ordonné, contraste avec beaucoup de délicatesse en même temps que ce regard séduisant qui illumine son visage d’ange. Eliane ZENE ONDO, c’est son nom.  Née pour servir, la nature semble l’avoir minutieusement préparée à des hautes tâches qui demandent un certain nombre d’atouts. Et ses atouts, ses armes, sont comme inscrits dans les tréfonds de  son être.  Et ses plus proches ont tôt fait de lui coller le pseudonyme de «bulldozer»

Pour faire le round up de l’actualité, nous donnons la parole à Nji Louh Amadou. Avec lui, nous survolons les faits économiques, sociaux, culturels et politiques qui ont retenu notre attention pour l’année 2017, tout en envisageant quelques perspectives pour la nouvelle année. Notable Bamoun, dans le département du Noun à l’ouest du Cameroun Nji Louh Amadou est le promoteur d’un groupe scolaire maternel et primaire « Les petits Louh ». Cet enseignant qui a mené une carrière dans l’enseignement a occupé des postes de proviseur de lycée, notamment à Foumban, où il nous a ouvert ses portes pour cet entretien.