Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ce projet qui porte le nom de Bibliothèque Eno Belinga appartient à la jeunesse et sera gratuit pour tout le monde. C'est ainsi que c’est exprimé François Ebouélé-, l'initiateur de la bibliothèque baptisée Samuel Martin Eno Belinga. C'était le 05 janvier 2018 à Yaoundé, à l'issue de la cérémonie d'inauguration présidée par Moucktar Ousmane Mey, Secrétaire Général du ministère des Arts et de la Culture par ailleurs représentant du ministre.

L'ouverture solennelle de la bibliothèque dédiée à l'homme de culture camerounais, Samuel Martin Eno Belinga, s'est déroulée par une coupure de ruban faite par le secrétaire général du ministère des Arts et de la Culture et quelques descendants de la famille d'Eno Belinga. Situé à l'OTNI Laboratoire de Théâtre de Yaoundé, la bibliothèque compte environ 10.000 documents à destination des adultes comme des enfants précisément avec un aménagement spécial jeunesse : romans, bandes dessinées, fictions jeunesse, romans graphiques, romans policiers, documentaires, albums, cartes, CD, livres lus, livres en gros caractères. L'apprentissage scolaire n'est pas oublié avec les manuels d'usuels, les œuvres au programme ou apparents  des lycées et collèges, et des ouvrages de pédagogies destinés à aider les enseignants à parfaire leurs méthodes même à préparer les examens. Ces différents documents sont classés dans les étagères. Ce lieu de rencontre est capital pour la connaissance. Pour le Directeur du livre et de la lecture dudit  ministère, Edmond XVII Mballa Elanga, '' une bibliothèque est toujours importante parce qu'elle permet à un public plus large d'avoir accès aux ressources documentaires de pouvoir accéder à la connaissance, à la science, aux différentes écritures '' a-t-il expliqué.


Une situation qui n'a pas laissé indifférent le représentant du patron des Arts et de la Culture. '' Elle contribue à faire vivre la lecture, la culture, l'accès au monde par le savoir '' a élucidé Moucktar Ousmane Mey. La bibliothèque va s'étendre sur plusieurs aspects : '' les ateliers de cinéma, de théâtre, de lecture, de conte, les échanges et débats (...) la rencontre entre les artistes nationaux et internationaux '' a précisé le coordonnateur François Ebouélé.

Il y'a quatre ans que, le projet de livre et culture à l'éducation a vu le jour à Bruxelles en Belgique grâce au concours de la compagnie de l'Arche. Cette idée originale du comédien camerounais François Ebouélé a permis de collectionner 350.000 ouvrages auprès des maisons des éditions, dans les bibliothèques, dans les rues, auprès des âmes de bonne volonté, des artistes dans les librairies, etc.. En dehors de la Belgique, la collecte s'est étendue dans certains pays comme la France et l'Allemagne; la ville comme Luxembourg. Ce geste humanitaire a pour seul souci de donner accès aux livres, à la culture au public jeune qui vit dans les zones de conflits. Le coordonnateur dudit projet n'entend pas s'arrêter en ci bon chemin. Après la toute première ouverture de la bibliothèque de Samuel Martin Eno Belinga, d'autres villes du Cameroun sont en lice pour la réception des documents à l'instar de Maroua, Douala. Fait marquant, la compagnie Arche de Bruxelles conduite par François Ebouélé, ira aussi dans la sous-région Afrique centrale notamment au Tchad pour le même exercice. L'événement a connu la présence des hautes personnalités à l'instar du Secrétaire Exécutif du Centre International de Recherche et de Documentation des Traditions et des Langues africaines (CERDOTOLA), le professeur Charles Binam Bikoi et bien d'autres.
 

Ayouba Nsangou.