Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’année 2018 s’annonce certainement sous des belles couleurs pour les industries culturelles dans les pays du Groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique(ACP). De quoi réveiller ou redonner vie  à un maillon essentiel du développement durable dans ces pays. Il  est annoncé pour le nouveau programme de soutien ACP-UE  à ce secteur, un budget de 40 millions d'euros sur financement de l'Union européenne. La mise en œuvre sera assurée par le Secrétariat ACP.

«La promotion du dialogue interculturel et la création d'une conscience partagée représentent un outil essentiel de collaboration, d'intégration, de solidarité, de croissance et développement durable dans les pays ACP » pense d’ailleurs à ce sujet, le Dr Patrick Gomes, Secrétaire Général du Groupe des Etats ACP.

Les priorités de ce nouveau programme de soutien ACP-UE aux industries culturelles ACP sont à l’ordre du jour d’une importante réunion des ministres des Ministres de la Culture ACP qui s’ouvre le 09 novembre 2017 à Bruxelles. C’est la quatrième rencontre du genre et les représentants des différents états ACP sur les questions de Culture vont plancher pendant deux jours sur comment véritablement faire de la culture, un investissement d’impact pour l’atteinte des objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 comme le stipule le thème choisi pour cette retrouvaille au siège de  la plus grande organisation intergouvernementale transrégionale de pays en développement, avec 79 États membres d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.


Selon un communiqué parvenu à notre rédaction, cette  réunion se focalisera sur 4 domaines à savoir « la culture, moteur de la croissance économique et d'emploi, la culture dans la coopération intra-ACP et les relations ACP-UE post 2020 et comment parvenir à une meilleure intégration de la culture dans toutes les stratégies et politiques pour un effet levier sur le développement durable, initiatives en faveur des femmes et les jeunes en tant qu'entrepreneurs dans les programmes de coopération culturelle ACP ».


En octobre 2012 déjà, une autre rencontre  des ministres ACP avait permis l'adoption de la résolution de Bruxelles de 2012. C’est cette résolution qui a donné tout le poids et renforce les possibilités  du Secrétariat ACP en matière d'action culturelle très remarquable au cours de  ces 5 dernières années notamment avec la mise en œuvre du programme ACPCultures+. Cette fois-ci, il est également attendu d’autres résolutions qui, à coup sûr, avant qu’elles ne soient prises déjà, vont s’inscrire dans une embellie pour les  Etats ACP.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI