Prix d'excellence du leadership féminin et d'excellence du meilleur projet sportif 2017 sont quelques distinctions honorifiques obtenues à Hollande plus précisément en Amsterdam que l'ancienne lionne indomptable, Ghislaine Bebom a tenu à montrer aux hommes de média. C'était le 10 janvier 2018 à Yaoundé.

 

Au cours d’une conférence de presse qui a attiré beaucoup de journalistes sportifs et différents acteurs majeurs du football camerounais, il a été question pour l'ancienne capitaine du Canon de Yaoundé de présenter les différentes récompenses reçues en 2017 au Pays-Bas. Il s’agit entre autres du prix de l'excellence du leadership féminin sportif et le prix du meilleur projet sportif a expliqué Ghislaine Bebom. Chacune de ces trophées a une particularité. Le premier a été attribué grâce à un travail collectif. Le second quant à lui est l'œuvre d'une bataille autour d'un projet de football féminin qui mettait aux prises le trio final constitué de la camerounaise, d’une américaine et d’une chinoise, le 1er janvier dernier en Hollande. Son projet intitulé « Viabilisation, féminisation et modernisation du féminin au Cameroun » a été retenu par les membres du jury. « J'ai bien joué les pronostics en ma faveur et damner les points à mes différentes adversaires » affirme- t-elle. Ce document de 25 pages qui a pour slogan « Gagner du terrain », annonce un lendemain meilleur.

La quarantaine sonnée, Ghislaine Bebom porte sur son dos plusieurs trophées. Les deux distinctions ne sont qu'une partie visible de l'iceberg. Ces différents prix sont : Prix du meilleur débateur décerné par SKY ONE Radio en 2015, Prix du meilleur administrateur du Lycée bilingue d'application de Yaoundé lors du cinquantenaire en 2016. Au cours de la même, elle a reçu le Prix du meilleur analyste sportif d'Afrique décerné par la diaspora africaine et mondiale sans oublier en 2017, le Prix du meilleur analyste camerounais et bien d'autres. D'après l'ancienne lionne indomptable, si elle est également arrivée à ce niveau, c’est grâce au concours de tous, le monde du sport dans la globalité, les dirigeants, les médecins, les encadreurs, les techniciens et les journalistes. Mais elle ne compte pas s’arrêter là. Elle entend aller plus loin. L’objectif, dit-elle, « c'est d'être leader, c'est d'être la meilleure ».

La petite histoire de la lionne et de son géniteur

Bien qu'elle savoure actuellement ces moments de gloires, l'aventure n'a pas été facile pour l'analyste du football. A l'entame de son discours, l'ex-capitaine de Canon fille a tenu à présenter son père biologique, Damien Bebom. Ce dernier était sceptique à cause du choix fait par sa fille. Pour lui, le football féminin et la musique ne rapportaient rien à l'époque.

« Je ne voudrais pas qu'elle occupe tout son temps au football mais qu'elle passe à l'école, qu'elle mette l'accent sur ses études » témoigne Damien Bebom. « Elle a rempli mes conditions » conclut-il. Ghislaine Bebom se présente avec plusieurs casquettes déjà dans son CV : Professeur certifié d'Epreuve Physique et Sportive, Manager général de Louves Minproff, Chef service de sport au lycée d'application de Yaoundé, Coordonnatrice technique national de la FENASCO, Ligue A, Ancienne lionne, ex-capitaine de Canon fille, Entraineur de l'équipe nationale de la Guinée équatoriale, Directrice Technique Nationale en Guinée équatoriale et bien d'autres.

Ayouba Nsangou.