User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

Comme savent bien faire les africains au retour d’un père chez lui, les camerounais sont sortis en masse pour accueillir leur chef de l’Etat de retour de Genève, après quelques jours de visite privée. De l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, jusqu’au palais de l’unité, les populations de toutes les tranches d’âges sont sorties se masser le long de la route pour applaudir le passage du cortège présidentiel.

 

Crédit Photo: Com/PRC

Un second message de la plus grande majorité des camerounais après celui de l’indignation exprimé, il y'a quelques jours, suites aux manifestations de certains membres de la diaspora à Genève devant l’hôtel où se trouvait #PaulBiya. Cette sortie de certains camerounais a été condamnée de part et d’autre à travers le monde car  de nature deshonorant pout le Cameroun et sa diaspora.

Crédit Photo: Com/PRC

Le président camerounais, après certainement un repos mérité, malgré les remous, retrouve un pays qui est resté fidèle à la tradition du calme, la paix et la cohésion entre les populations même si les fronts de violence dans les régions dites anglophones ont encore fait parler d’eux ces derniers jours. Sur la table donc du chef de l’état camerounais à son retour, on peut citer, sans risque de se tromper, l’épineuse question de la crise dite anglophone avec le dialogue annoncé et dont on attend voir les contours, un probable calendrier, le visage ou les noms des acteurs de premier plan impliqués. On a parlé également pendant son séjour à Genève, des négociations avec certains « opposants »,  négociations restées secrètes jusqu’ici.

A cela s’ajoute, outre les préoccupations et grands chantiers socio-économiques dans le pays, il y’a la situation dans la partie septentrionale du pays, avec la lutte sans relâche que le #Cameroun mène, avec succès, contre la secte terroriste Boko Haram, les problèmes sécuritaires le long des frontières, notamment avec le Nigeria où il est question à la fois pour le Cameroun et son voisin de faire face ensemble et efficacement au problème tels que le terrorisme, le grand banditisme, la piraterie maritime, les trafics de tout genre( humains, faux médicaments, drogues, etc), la prolifération et la circulation irrégulière des armes, les conflits agropastoraux, le braconnage dans les parcs et réserves, la contrebande et le blanchiment d'argent. 

-------------------------------------------------------------

A lire aussi...

Cameroun-Nigeria: Deux jours pour chercher des solutions aux défis communs de sécurité transfrontalière.

----------------------------------------------------------

D’ailleurs à ce sujet, Yaoundé abrite depuis jeudi 04 juillet 2019, pour deux jours, la 7ème session du Comité de sécurité transfrontalière Cameroun-Nigeria. Ce comite créé par un Accord bilatéral signé à Abuja au Nigeria le 28 février 2018 a pour mission d'intensifier la coopération entre le Nigeria et le Cameroun en matière de sécurité transfrontalière en proposant aux gouvernements de deux pays, des mesures de lutte contre la criminalité transfrontalière.

 Aboubakar Sidick MOUNCHILI