User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

Ce précieux soutien permettra au Cameroun d’engager la deuxième phase de son Programme d’Appui à la Compétitivité et à la Croissance économique(PACCE). Ce programme a pour « objectif de contribuer à préserver la stabilité macro-budgétaire et à poser les fondements d’une croissance économique forte, résiliente et inclusive à travers l’amélioration du cadre de gestion des finances publiques et le renforcement de la gouvernance et la compétitivité des secteurs productifs ».

Le soutien de la BAD dans le cadre de l’appui à ce programme est séquencé en trois phases. En décembre 2017, le Conseil d’Administration de l’institution financière panafricaine avait accordé au Cameroun, 180 millions d’euros dans le cadre de la première phase. Les documents relatifs au deuxième accord ont été paraphés lundi 03 decembre2018 à Yaoundé au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire en présence de plusieurs membres du gouvernement camerounais en charge surtout des secteurs bénéficiaires de ce soutien de la Bad.

Pour le ministre Alamine Ousmane MEY en charge de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, il y’a lieu de regarder l’avenir au Cameroun avec plus d’espoir avec ce précieux appui d’un grand partenaire du pays et qui est orienté dans des secteurs hautement sensibles et locomotive de l'économie. La BAD s’est fixée pas moins de 30 projets pour le compte du Cameroun dans son tableau de bord d’ici quelques années. Actuellement le portefeuille totalise déjà 24 projets d’une hauteur de plus de 1,56 milliards d’euros en termes d’engagement financier.

Le Programme d’Appui à la Compétitivité et à la Croissance économique(PACCE) dans sa phase II qui s’étend de novembre 2018 à décembre 2019, vise à poursuivre et approfondir les actions de réforme axées sur l’amélioration du cadre de gestion des finances publiques et le renforcement de la gouvernance et la compétitive des secteurs productifs tels le transport, l’énergie et l’agriculture.

Aboubakar Sidick MOUNCHILI