User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

Cinquante millions de F CFA à une commune en ces temps difficiles, soit au total, un milliard  de francs frais pour vingt communes de la catégorie 3 et 4, ce n’est pas du rêve, mais de la réalité avec le Programme National de Développement Participatif(PNDP) au Cameroun qui a encouragé et célébré à sa manière, le 18 septembre, la performance dans les Communes du pays. Ces communes ont été primées au cours d’une cérémonie qui est entrée dans l’histoire. Il y’a de quoi soulever la joie des populations bénéficiaires et  surtout de l’exécutif municipal pendant une bonne période. Cela s’est passé sous le regard attentif du secrétaire général du ministère camerounais  de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire. La coordonnatrice nationale du PNDP, Marie Madeleine Nga et le président du comité national de sélection, David Abouem Atchoyi, visiblement très heureux de l’aboutissement de ce projet qui tient à cœur le PNDP,  y ont également pris part. Les critères de ce concours ont été  basés sur la gestion budgétaire, la gouvernance et l'appropriation de la démarche du PNDP

La compétition mettait aux prises les communes de même catégories dans les dix régions que compte le Cameroun. C'est aux termes de la rude épreuve menée par les représentants de plusieurs ministères, chapeautée par le conseil national de sélection,  que les communes lauréates ont été sélectionnées. Elles ont emporté la rondelette somme de 50.000.000 francs CFA chacune. Ces communes sont issues des dix régions du Cameroun et réparties comme suit : Région de l'extrême-nord, les communes de Maroua 1er et Pette, région de l'Adamoua Ngaoudal et Ngaoui,   région du Centre, les communes de Mfou et Nguibassal, region de l'Est les communes de Mouloundou et Kentzou,  région de l'ouest, les communes de Batié et Fokoué,  region du sud-ouest, les communes Youmoujock et Konye, région du nord, les communes de Pitoa et Bardoke,  dans le littoral,  les communes de Ngambe et de Dibombari, dans le Nord-ouest, les communes de Kumbo et de Njikwa et enfin la région du Sud avec les communes de Ngoulemakong et de Campo.



Les responsables de ces communes sélectionnées ont exprimé leur satisfaction et rendu tout l’hommage mérité au Programme National de Développement Participatif. Pour le maire de Pitoa, Ousman Haman Salli, ce prix « motive et  galvanise ».  Les maires feront tout pour être sur le podium pour les prochaines éditions  a-t-il rassure au passage. Le maire de la commune de Kumbo, Njong Fonyuy,  n'a pas caché lui aussi sa joie. « Je suis très content de ce geste»  a-t-il précisé.



Fait marquant de cet événement, sur les vingt communes lauréates, deux sont coordonnées par les femmes à l'instar de la mairie de la commune de Guibassal située à quatre-vingt kilomètres de Yaoundé. Marie Pascale Mbock Mouinde, la magistrate municipale du coin est toute joyeuse aussi.  « Ce prix représente l'élévation, l’honneur et surtout le couronnement d'un travail bien fait, car il est jugé par la hiérarchie » nous a-t-elle déclaré.

Même son de cloche chez le maire de Fokoue, Adrienne Demenou Tapanou  qui exprime son satisfecit en ces termes: 'Cette distinction couronne l'effort dans la gestion et le suivi de nos activités au sein de notre commune ''.

Malgré les notes enregistrées par ces communes, il n'en demeure pas moinst que les difficultés restent perceptibles çà et là. Les problèmes épineux exprimés par les patrons des mairies sont les mêmes. Entre autres, le manque d'approvisionnement en eau et électricité pour certaines localités, le problème de certaines routes qui ne sont pas du ressort de la commune et constituent un frein à l'épanouissement de certaines zones enclavées. La phase III baptisée la phase de consolidation est donc rentrée en gare. Le concours de la saison 2018 est déjà lancé, reste maintenant aux autres communes de batailler dur pour mériter cette distinction honorifique.

Ayouba NSANGOU